Baptême
13 juin 2014

Le baptême à l’âge adulte

Autrefois, les bébés à peine nés étaient baptisés d’office, mais la tradition du baptême dès le plus jeune âge se perd un peu et souvent, les parents ne baptisent pas leur enfant pour leur permettre de faire eux-mêmes leur propre choix plus tard. Il y a donc de ce fait de plus en plus de baptêmes de personnes adultes, puisqu’il est possible de rejoindre la communauté chrétienne et de recevoir les sacrements du Baptême, de l’Eucharistie, puis de la Confirmation à tout âge.


Le baptême : un désir personnel

L’envie de se faire baptiser est souvent suscitée par un évènement dans la vie du futur baptisé ou dans celle d’un de ses proches : projet de mariage, baptême d’un enfant, modifications dans la vie professionnelle, personnelle ou sociale, découverte de la religion pour certains, rencontre décisive, conversion pour d’autres, réflexion sur le sens de sa vie, épreuves à surmonter… les motivations sont nombreuses et très personnelles, et il ne restera plus qu’à entamer le parcours de préparation.

Cheminer vers le baptême

En effet, le baptême adulte se prépare par un cheminement, individuel ou en groupe, qui permet d’arriver à la cérémonie comme un chrétien formé. Cette préparation peut suivant les paroisses durer entre deux et trois ans, avec un accompagnement personnalisé délivré par une personne de la paroisse et par le prêtre. Le futur « candidat » est présenté aux membres actifs de la communauté au travers d’un rite d’accueil, et porte dès lors le nom de « catéchumène » : celui qui accueille une catéchèse, un enseignement.

Les étapes du catéchuménat

L’itinéraire chrétien, ou catéchuménat, qui mène au baptême adulte comprend 4 grandes étapes, toutes célébrées dans la communauté : l’entrée en Église, l’appel décisif, le baptême et ensuite la confirmation.

Une initiation chrétienne : Le catéchumène va découvrir progressivement la foi chrétienne lors de rencontres, mais le temps exact du cheminement dépendra de chacun, puisque chaque avancée spirituelle est différente. Il devra aussi s’appliquer à vivre quotidiennement cette foi en la faisant entrer dans sa vie de tous les jours, pour être en cohérence avec ce parcours spirituel.

Le catéchuménat : Le catéchuménat débute par le rite d’entrée à l’église, avant lecture de l’Évangile et écoute de l’homélie.

L’appel de l’évêque : Quelques semaines avant le baptême, le catéchumène doit rédiger une lettre à son Evêque dans laquelle il explique son désir de baptême et son cheminement. Il recevra une réponse qui l’invitera à la célébration qui réunira tous les catéchumènes du diocèse. L’évêque interrogera les parrains au cours de la cérémonie, pour leur demander si leur filleul est prêt à recevoir le baptême, et il inscrira leur nom sur le registre diocésain en leur disant « vous êtes appelé ».

La cérémonie du baptême : Le premier dimanche de Carême, à la cathédrale, a lieu l’appel décisif au baptême, c’est la fin du catéchuménat.

La liturgie des scrutin

De très nombreux adultes étant baptisés à Pâques, le catéchumène suit pendant le carême la liturgie des scrutins : il se laisse scruter par Dieu, élire. Et lors de la Veillée Pascale, il reçoit les rites du baptême et devient pleinement enfant de Dieu. On l’appellera alors « néophyte » (ce qui signifie nouvelle plante en grec) et il est amené à continuer sa progression dans le chemin de la foi vers la confirmation, donnée par l’Évêque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un commentaire

  1. Bonjour,
    Merci pour cet article très explicite. Etant moi-même accompagnatrice au catéchuménat, mais ayant surtout été catéchumène avant, je suis très sensible à l’information sur le baptême des adultes. Montrer que les sacrements de l’initiation chrétienne sont accessibles à tout âge et que l’Eglise est heureuse d’accueillir ces nouveaux chrétiens…